Aucun chasseur digne de ce nom ne sera bien équipé sans un couteau de chasse. En effet peu importe ce que vous chassez ou à quel endroit, votre couteau est un outil inestimable, qui sera essentiel pour dépouiller un gibier de sa peau, le dépecer et le préparer, sans parler de la sécurité.
Un couteau de chasse peut être utilisé, comme un couteau de survie, de nombreuses façons et notamment comme une arme, dans des circonstances particulières.
Il serait catastrophique d’attaquer du gibier avec un couteau à dépecer par exemple. Par contre, si vous possédez le couteau adéquat, cela vous rapproche plus de votre proie et vous permet de goûter à l’expérience de la traque. Pour certains, rien ne fournit autant d’adrénaline.
Partir seulement équipé d’un couteau présente un inconvénient évident : à moins que vous sachiez lancer des couteaux avec la précision d’un artiste de cirque, vous aurez besoin d’être très proche de votre proie pour la poignarder. Cela peut donc être dangereux et limite également le type d’animaux que vous pouvez attaquer, vous n’utiliserez pas un couteau de chasse pour attaquer un cerf par exemple.

Le couteau Buck Hood Punk au design impressionnant

Le couteau Buck Hood Punk

La chasse au couteau contemporaine se concentre principalement sur les sangliers, un adversaire violent, puissant et intelligent. Des chiens adaptés et bien dressés peuvent éventuellement participer à cette traque mais pas obligatoirement. Une chose est sûre le danger est bien présent mais, pour les aficionados, cela fait partie de l’attrait.
Le couteau a évolué au fil du temps de simple pierre taillée à un assemblage d’aciers. La plupart des méthodes modernes de fabrication de couteaux combinent les techniques occidentales avec celles perfectionnées dans les forges japonaises aux temps des samurais; des fabricants modernes comme Global, Kershaw et Cold Steel sont d’ailleurs toujours affiliés à des forges de la même région du Japon, qui jadis armées les samurais.
Cet article revient sur le développement des couteaux de chasse et des origines historiques qui ont modelé la chasse au couteau actuelle. Vous pourrez également apprendre certaines techniques à utiliser sur le terrain, ainsi que les règles éthiques à respecter. Vous pouvez aussi lire l’article pour bien utiliser un couteau bushcraft, qui se focalise plus sur la survie.

 

Histoire de la chasse au couteau de chasse

Les couteaux sont les armes les plus anciennes connues de l’homme. Il existe des versions de couteaux depuis l’âge de pierre, lorsque nos ancêtres primitifs récoltaient des pierres à contours coupants aux abords d’une rivière pour former des lames. Les couteaux encore plus anciens étaient faits d’os ou de coquillages. Tout comme les couteaux d’aujourd’hui, ces anciens couteaux étaient aiguisés sur une pierre. Nos ancêtres chassaient avec des couteaux aux temps des égyptiens, qui avaient pour habitude de modeler des manches en bois pour leur lame en pierre. Les lames de bronze se sont ensuite répandues en Europe et en Asie à l’époque de la Grèce antique. Aux temps des Romains, il était courant que les lames soient faites d’acier, des matériaux qui dominent toujours aujourd’hui la production de couteaux.

A l’unanimité, le couteau Bowie (parfois appelé avec affection le cure-dent de l’Arkansas) représente une avancée majeure dans l’histoire du couteau de chasse. Il n’existe en fait pas qu’un seul couteau Bowie; Jim Bowie a possédé et modifié une série de couteaux jusqu’à trouver le couteau de chasse qui comblent ses attentes, c’est à dire qui permette autant de tuer des proies que combattre au corps à corps.

Le couteau Bowie possède une grande lame clip point. Beaucoup de couteaux Bowie possèdent une garde entre la lame et la poignée dessinée dans le but de permettre de désarmer votre adversaire de sa lame. Cette fonctionnalité est évidemment moins importante lorsque vous pourchassez des animaux, qui sont non armés.

Un autre développement majeur s’est également produit au 19ème siècle : le couteau suisse (Swiss Army Knife), le couteau pliant qui permet d’avoir une boîte à outils miniature dans la poche. Cependant si vous utilisez un couteau principalement comme arme, il est très improbable que vous utilisiez un couteau suisse Victorinox comme celui-ci. Mais beaucoup sont également souvent équipés d’une pince multifonction ou d’un couteau multifonction pour dépouiller un animal de sa peau, couper la viande ou simplement pour les tâches basiques de bivouac.
Comment les gens procèdent-ils de nos jours, c’est ce que nous allons voir.

 

La chasse moderne

Les couteaux de chasse actuels sont évidemment bien loin de leurs ancêtres paléolithiques. Actuellement nous utilisons de l’acier stainless, carbone ou des aciers alliés à forte teneur en molybdène ou chrome. Peu de personnes attaquent directement leur proie avec un couteau. Si vous n’aimez pas les armes à feu, vous pourrez couvrir une grande distance avec une arbalète ou un arc. Ces armes, ou évidemment une arme à feu, vous permet de toucher des proies beaucoup plus loin.
En fait, la plupart des personnes qui utilisent des couteaux de chasse se focalisent sur le sanglier.

chasse-au-sanglier

Un sanglier est un animal agressif de plusieurs centaines de kilos. Le plus gros à avoir été tué pèserait 453 kg et mesurerait 2,70 mètre. En d’autres termes, un sanglier sauvage peut être aussi long qu’une Harley Davidson et deux fois plus lourd. Un tel animal vous poursuit, fait de sérieux dégâts et mord. Ces quatre défenses extrêmement tranchantes peuvent mesurer jusqu’à 12,70 cm de long, et tout comme vous aiguisez votre couteau de survie, il les affûte en les frottant contre un arbre. Il peut courir jusqu’à 40 kilomètres par heure. Mais le plus intimidant reste sa poitrine armée d’une épaisse peau qui pourrait détourner même les couteaux les plus coupants. Attaquer un sanglier demande à la fois de la force physique, du courage, de vifs réflex et de la précision. Certains s’équipent également d’un fusil ou d’un arc.

En général les sangliers sauvages sont considérés comme envahissants en détruisant les plantations et la végétation. Les sangliers sauvages sont aussi non désirés aux USA, en Australie et en Asie.
En Australie, cette traque implique souvent des chiens, que nous allons évoqué plus loin, ainsi que des qualités caractéristiques d’un bon chasseur.

 

Les stratégies de chasse au sanglier avec un couteau

Si vous êtes accompagnés chiens, vous avez deux approches basiques possibles. Dans les deux cas, les chiens immobilisent le sanglier, en général en pinçant ses oreilles grâce à leurs mâchoires.
Dans la première approche, vous saisissez une patte ou ses pattes pour le stabiliser sur le dos afin d’exposer son ventre pour le poignarder. Dans la seconde approche, qui pourra s’employer si vous avez peu de place pour bouger ou si sa force ou son poids sont trop importants, vous le poignarder dans le dos pour l’affaiblir et par la suite le retourner pour l’achever.
Si vous travaillez seul, ou si les chiens sont dressés uniquement pour déloger le sanglier des buissons et non pas pour l’attaquer, vous attendez que le sanglier vous charge et vous lui faites face en le poussant au sol et en le plantant. Nul doute que cela représente un test de courage.

Avec ou sans chiens, il y a plusieurs façons de vous préparez pour augmenter vos chances de succès.

Entretenez votre condition physique. Les sangliers courent vite et pèsent en moyenne 200 kg. Si vous utilisez des chiens, vous devez être capable de les suivre. Les chiens pourront difficilement garder le sanglier au sol plus de cinq minutes et pourront alors soit être blessés ou tués.

Couteau Bowie Buck 119 Special

Couteau Buck 119 Special

Armez vous avec un bon couteau de chasse avec une longue lame fixe et un bon étui, en consultant notre comparatif de couteau survie regroupant également ce type de couteau. Certains couteaux sont spécialement conçus pour les sangliers, en mesurant environ 38 cm et sont capables de transpercer sa peau facilement. Ne tentez pas de partir avec un couteau pliant, qui ne sera probablement pas suffisamment résistant mais choisissez plutôt un full tang comme le couteau Buck Hood Punk, solide et tranchant.
Gardez vos couteaux bien aiguisés en les aiguisant après chaque expédition ou en apportant avec vous une pierre à affûter. La seconde option n’est pas toujours pratique étant donné qu’en fonction du métal et de la construction de votre couteau, si vous voulez courir après des sangliers sauvages, tout excédent de poids pourra devenir un handicap. L’idéal est de choisir un couteau de chasse avec un tranchant de qualité comme le couteau Cold Steel Pendleton Hunter, par exemple.
N’essayez même pas de lancer votre couteau sur un animal en train de vous charger si vous n’avez pas passé des heures à vous entraîner auparavant.

Utilisez des chiens bien dressés et bien nourris. Certaines personnes pensent que les chiens idéals pour le sanglier sauvage sont un mélange entre des bulldogs et des mastiffs, puissants et tenaces. Tous ces chiens devraient cependant être dotés d’une protection pour le cou et le flan étant donné la férocité d’un tel animal dont les défenses peuvent blesser très sérieusement.

Sachez comment immobiliser un sanglier blessé afin de lui administrer un coup fatal de manière rapide et éthique. Ne laissez jamais s’échapper un animal blessé, vous vous devez de respecter une certaine éthique et devez traquer une proie blessée.

Vous pouvez maintenant vous préparez et acheter votre couteau de chasse pour partir à l’aventure et faire face à de nombreux moments d’adrénaline.